Le Hibou

 isabellisa122866121995gros1.gif

Cette création est toujours en travail ;
L’astre refait son or, et l’aube son émail,
La nuit détruit le jour, l’onde détruit la digue,
Incessamment, sans fin, sans repos, sans fatigue.
*
On naît, on se féconde, on vit, on meurt, sans trève ;
Et parfois j’aperçois, même au delà du rêve,
Dans des fonds où mes yeux n’étaient jamais venus,
Des levers effrayants de mondes inconnus. 

lamagiedenoel122743249362gros.gif

Oh ! pourquoi ces chaos, si tout vient d’un génie ?
Oh ! si c’est le néant, pourquoi cette harmonie ?

lamagiedenoel122743249362gros.gif

 

S’Il est, pourquoi sent-on le froid de la couleuvre ?
S’Il est, d’où vient qu’un ver ronge toute son oeuvre ?
*
Et pourquoi souffre-t-on ? Et pourquoi permet-il
La Douleur, cette immense et sombre calomnie ?
Qu’est-ce que fait le mal dans l’univers ? il nie.
Il dit : « Vous rêvez Dieu quand c’est moi qui vous suis.
La preuve qu’il n’est pas, vivants, c’est que je suis « .

lamagiedenoel122743249362gros.gif

 Cela roule sur qui ? Cela tourne : sur quoi ?
D’où vient-on ? va-t-on ? Je ne sais rien. Et toi ?
(V.H.)

selene92122866160142art.gif

4 commentaires à “Le Hibou”


  1. 0 humeurisa 14 déc 2008 à 12:52

    Je ne sais pas trop d’où je viens, ne sais pas trop où l’on va … Je sais simplement et modestement où je souhaiterais aller ! Bises du dimanche à toi pour ce joli poème.

  2. 1 isabelled.monalisa 14 déc 2008 à 14:07

    annie,

    un poème mgnifique, fais nous en une tonne!!!
    passes un bon dimanche, j’espere que tu n’es pas seule comme moi!
    bises
    isabelle

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  3. 2 Nathalie 14 déc 2008 à 22:06

    C’est un très beau poème…

    Il est long, il est court parfois, le chemin sur lequel nous accédons.
    Peu importe le temps que nous y mettons, peu importe d’où nous venons et où nous allons, car le plus chemin est celui que je tiens dans la main, c’est demain avec toi.

    Bises franternelles
    Nathalie

  4. 3 tritriva 15 déc 2008 à 10:10

    Bonjour Annie,
    C’est un beau poème qui reflète bien la réalité des questions que les humains se posent depuis des lustres.
    Aurons-nous jamais une réponse ?
    Bonne journée
    Amicalement
    Tritriva

Laisser un commentaire


BIENVENUE !

Puissiez-vous trouver votre visite intéressante, par la mise en évidence d'un fait qui vous touche.
Bonne lecture

Quand la PAIX ?

femmepleurs

Articles récents

Catégories

Droit de paroles ?

L'armée française doit-elle se retirer d'Afghanistan ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

"Il est très étonnant que je n'ai pas encore abandonné tous mes espoirs, car ils paraissent absurdes et irréalisables.
Pourtant je m'y accroche, malgré tout, car je continue à croire à la bonté innée de l'homme.
Il m'est absolument impossible de tout consctruire sur une base de mort, de misère et de confusion"

Anne FRANK

"L'humanité serait depuis longtemps heureuse... si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises...ils l'employaient à ne pas les commettre."
Nietzche

Désespérer de toi,
valet du vestiaire ?
Pourquoi ?
Le ciel est grand,
Dieu n'a pas de frontière,
Qui sait ?
Peut-être, un jour,
te sera-t-il donné D'être St Paul,
vers l'aube entraîné ;

Car aujourd'hui féroce,
ignorant et stupide,
Tu gardes les manteaux
pendant qu'on nous lapide

Sers celui qui te sert,
car il te vaut peut-être ;
Pense qu'il a son droit,
comme toi ton devoir ;
Ménage les petits,
les faibles.
Sois le maître
que tu voudrais avoir.

V.Hugo

L’ APOCALYPSE

"Par ses manoeuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer au nom de la Bête ou au chiffre de son nom +++++
C'est ici qu'il faut de la finesse !
Que l'homme doué d'esprit calcule le chiffre de la Bête c'est un chiffre d'homme : son chiffre est 666" ***

St Jean

LA PENSEE

La pensée est strictement individuelle, et c'est par elle que se fait le progrès, non par la société à laquelle s'adonnerait le citoyen bêlant
Cette société, à laquelle d'aucuns opposent l'individu n'a aucune réalité. Rien n'est plus rétrograde, plus dangereux, que de la diviniser
La société n'est qu'un moyen. Mais il est vrai aussi qu'elle se donne comme une fin dès qu'on lui permet. C'est la tyrannie !
Refusons d'être pris au piège du monstre Léviathan qui accentue le sarcasme de son sourire ! Dangereux d'attendre un Thésée nouveau qui exterminera le nouveau Minotaure.
L'hydre ne sera vaingu que par des citoyens vigilants
Si cette lutte toujours recommencée ne devait plus se poursuivre sous le poids des propagandes abêtissantes, sous le fouet des terreurs larvées ou sanglantes
Si cet élan spirituel d'âge en âge transmis devait aujourd'hui s'épuiser
Alors il serait permis d'acquiescer au verdict de Taine :
"Nul homme réfléchi ne peut espérer
.
ALAIN

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

août 2008
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Tout Beuvry sur le Web |
promos viandes |
actuplanet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chlochlodu77
| Et si vous preniez un
| blogbladi