Afghanistan : Ghazni

0afghghazni.jpg0afghghazni.png

*

10ème province

GHAZNI

*

A l’Est du pays, d’une superficie de 22.915 km2, abritant 931.000 habitants, elle porte le nom de sa capitale Ghazni.
Organisée en 19 districts, sa population est Pachtoune à 51%,  puis Tadjik à 47%,  avec quelques Burki et Ouzbeks.

Pendant 7 siècles la ville fut un influent centre bouddhiste ; comme en témoignent de nombreux objets de culte trouvés lors de fouilles archéologiques.

 

0afghsaffa.jpg

 

Mais vers 684, les armées arabes voulant introduire l’Islam tentèrent de conquérir la ville. Les tribus se défendirent farouchement ! Face à la célébrité de cette résistance, Yaqub Saffari fit raser la cité, pour l’exemple, en 869.

 

Afghanistan : Ghazni dans Afghanistan 0afghmahmudgazniAprès sa reconstruction, par
Mahmoud de Ghazni
qui l’a conquise, elle connu une période éblouissante
sous l’Empire des Ghaznevides (994/1160).


Mais  les descendants ne furent pas à la hauteur et Gengis Khan la rasa à nouveau en 1221.

La ville, important centre commercial sur la route entre Kaboul et Kandahar, les deux capitales historiques, a le malheur d’avoir toujours été convoitée à cause de sa situation stratégique entre l’Inde et l’Occident.

 

 0afghbritghazni.jpg

 

Le 23 juillet 1839, lors de la première guerre anglo-afghane, les forces britanniques lancèrent des assauts afin de la prendre ; au motif de placer un roi qui leur serait favorable, dans la lutte d’influence qu’ils se livraient avec les russes. La ville, en partie détruite, fut reconstruite, mais perdit sa splendeur (due, notamment,  à de nombreux minarets et au mausolée du Sultan Mahmud.).

Dernièrement  (juillet 2007)  23 volontaires sud-coréens furent enlevés (par les talibans ou des résistants ?).
Contre la promesse du retrait de ses 200 soldats et le paiement de 20 millions de dollars, un mois plus tard, la Corée a obtenu la libération de 21 d’entre eux… deux ayant été  tués pendant que les négociations traînaient.

0allet99fond.gifQuand, nous, la France pays des Droits Humains quitterons-nous ce pays ?
A un journaliste lui demandant si les États-Unis avaient raison de renforcer leur présence militaire en Afghanistan, l’ex-premier ministre De Villepin a répondu :
La politique américaine en Afghanistan est dans l’impasse, et nous n’avons pas suffisamment joué notre rôle en renonçant à une révision stratégique profonde. J’avais insisté auprès de Jacques Chirac, avant la fin de sa présidence, pour que nous amorcions un désengagement de nos troupes, en particulier des Forces spéciales. Il faut d’urgence envoyer un signal fort: une stratégie de coopération économique et sociale ambitieuse sur le terrain, assortie d’un calendrier de retrait pour montrer que notre visée n’est pas militaire. Tirons les leçons de l’Histoire et refusons les oeillères idéologiques qui font le jeu des extrémistes.

Les dieux fassent
que les habitants de cette région connaissent, enfin, la paix !
Depuis plus d’un an
ce blog dénonce cette guerre.

barrear dans conflits

 

Article
Le 5 septembre… Louis VIII
http://osee3.unblog.fr/2009/09/05

*

 

0 commentaire à “Afghanistan : Ghazni”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire