Résultats de la recherche pour ' osee annie '

La défiance

La défiance dans poemes barrepapil

*

Roi nous te saluons, sans plier les genoux.
Nous avons une chose à te dire. Quand nous,
Gens de guerre et barons qui tenions la province
Nous avons bien voulu de toi pour notre prince,
Quand nous t’avons donné ce peuple et cet état,
Sire, ce n’était point pour qu’on les maltraitât.
Jadis nous étions forts. Quand tu nous fis des offres
Nous étions très puissants ; de l’argent plein nos coffres,
Et nous avions battu les plus braves soldats ;
Nous étions les vainqueurs. Roi, tu ne marchandas
Aucun engagement, sire, aucune promesse ;
On traita ; tu juras par ta mère et la messe ;
Nous alors, las d’avoir de l’acier sur la peau
Comptant que tu serais bon berger du troupeau
Et qu’on abolirait les taxes et les dîmes
Nous vînmes te prêter hommage, et nous pendîmes
Nous casques, nos hauberts, et nos piques aux clous.
Roi, nous voulons des chiens qui ne soient pas des loups.
Tes gens se sont conduits d’une telle manière
Qu’aujourd’hui toute ville, altesse, est prisonnière
De la peur que ta suite et tes soldats lui font
Et que pas un fossé ne semble assez profond.
Vois, on se garde. Ici, dans les villes voisines,
On ne lève jamais qu’un pieu des sarrasines
Pour laisser passer qu’un seul homme à la fois,
A cause des brigands et de vous autres rois.
Roi, nous te remontrons que ta bande à toute heure
Dévalise ce peuple, entre dans sa demeure.
Y met tout en tumulte et sans dessus dessous
Puis se’en va lui volant ses misérables sous ;
Cette horde en ton nom incessamment réclame
Le bien des pauvres gens qui nous fait saigner l’âme
…/…
Lorsque vous guerroyez et lorsque vous chassez
Et qu’ayant trop de tout, vous n’avez point assez
…/…
Sire pour ne pas être à ce point aumôniers
Et pour ne faire point comme dans ton Autriche,
Avec l’argent du pauvre une largesse au riche,
Nous pouvons, en creusant, retrouver aujourd’hui
Nos estocs sous la rouille et nos coeurs sous l’ennui.
Nous pouvons décrocher de nos mains indignées
Nos bannières parmi les toiles d’araignées
Et les faire flotter au vent si nous voulons.
…/…

Victor HUGO
(La légende des siècles)

*

bonnesemaineesptcposs dans poemes

*

Autres poèmes du dimanche
http://osee3.unblog.fr/2009/09/13
http://monutopie.unblog.fr/2009/09/13

*

 

Le 2 mai…Serge Reggiani

bonnejournee93.gif

***************comme Serge  a dû en passer

 

Car Serge Réggiani était aimé de son public ! 

Le 2 mai...Serge Reggiani dans Artistes 0ani000 le 2 mai 1922 à Reggio d’Emilie(Italie) dans une famille modeste
(père coiffeur/mère ouvrière),
arrivé en France à l’âge de 8 ans,
il débute comme apprenti coiffeur…;

 jusqu’à ce qu’une petite annonce du Conservatoire d’arts cinématographiques l’incite à se présenter.

Premier prix de comédie en 1938 il s’inscrit alors au Conservatoire d’Art Dramatique et commencera, dès 1941, à se faire un nom au théâtre  ( Le loup Garou/ Vitrac – Britannicus/avec Jean Marais — Les parents terribles/de Cocteau).

En 1945 marié avec la comédienne Janine Dascey rencontré en 1943 (Carrefour des enfants perdus) ils ont deux enfants… mais divorcent en 1955.

0ani22 dans cultureAprès la guerre le cinéma lui offre des rôles ;
celui dans Casque d’or lui permet de rencontrer une grande actrice qui deviendra une amie fidèle
Simone Signoret.

Avec sa  nouvelle compagne, Annie Noel, ils auront 3 enfants.

Chez Simone (et Yves Montand) il rencontre
Canetti  (impresario de Brel…) ;
sollicité pour interpréter les textes de Boris Vian,  
le disque sort en 1965 .
Succès immédiat.

Barbara lui demande de faire la première partie de ses récitals  en  1966 ; l’encourage à travailler sa voix (baryton).
Le public  applaudit : Le barbier de Séville – Ma liberté – Les loups sont entrés dans Paris – Sarah…réclamant tourjours Le déserteur !
Désormais la chanson fait partie de sa vie ; de grands paroliers écrivent pour lui…ainsi que son fils Stéphan et sa fille.

Comme dans presque toutes vies…il y a des années très noires…Entre 1980 et 1990 se situent celles de ce grand interprète (théâtre-cinéma-chanson)… après le suicide de son fils Stéphan le 20 juillet 1980

Heureusement le goût de la vie lui revient ; il recommence  (à partir de 1990),  tous les ans (puis tous les deux ans) à sortir un album…tout en exposant les toiles nées de sa dernière passion : la peinture. En 2002 un album  Un hommage lui est rendu dans un album par des personnalités.

Que souhaiter de mieux à son petit-fils Nicolas
que de réincarner le talent de son père et grand-père

Vidéos complémentaires : http://osee2.unblog.fr/2009/05/02

 

     barre17.gif

 

Autres 2 mai

- 1953 : couronnement du roi Hussein de Jordanie
- 1968 : lancement de « mai 68 » par les étudiants
- 1989 : début du démentellement du rideau de fer (Hongrie/Autriche)

Autres naissances

- 1660 :  Alessandro Scarlatti (compositeur de musique baroque)
- 1901 : Bing Crosby (chanteur américain)
- 1938 : Marc Blondel (secrétaire général de FO 1989/2004)

Décès

- 1519 : Léonard de Vinci (peintre-scupteur-architecte-homme de sciences italien)
- 1857 : Alfred de Musset (écrivain français)
- 2005 : Bob Hunter (1er président de Greepeace).

 

 

 bonwef.gif

 

Apollinaire

avatar81.gif

L’hiver revient mon âme est triste
Mon coeur ne sait rien exprimer
Peut-être bien que rien n’existe
Hiver de tout hiver d’aimer
Où la peine seule résiste

loveyou1.gif

Et pourquoi donc mon coeur bat-il
Par la tristesse qu’il endure
Toi qui m’attends ô coeur gentil
Ne sais-tu pas que je m’azure
Pour te rejoindre plus subtil

loveyou1.gif

Je suis le bleu soldat d’un rêve
Pense à moi mais perds la raison
Vois-tu le songe qui s’achève
Se confond avec l’horizon
Chaque fois que ton eil se lève

loveyou1.gif

O toi que j’aime éperdument
A qui je pense dès l’aurore
Et tout le jour je vais t’aimant
Et quand vient le soir je t’adore

nousdeux122526471176gros.gif

 

nougatine122522850739gros.gif

 

Aujourd’hui 9 novembre 2008 nous pourrions commémorer le 90° anniversaire de la mort de Guillaume APOLLINAIRE, né de père inconnu (probablement un officier italien) dont la mère était issue de la noblesse polonaise. Il naquit le 26 août 1880 à Rome  Wilhelm Albert Wlodzimierz Apollinary de Waz-Kostrowicki

Après des études aux Lycées de Nice et de Cannes il devint précepteur dans une famille allemande. Là il tombe amoureux de la gouvernante anglaise qui l’éconduira. Nous devons à ce refus les poèmes de la douleur de la rupture : Annie et La chanson du mal aimé.
Il entretien ensuite une passion chaotique avec Marie Laurencin, tout en se liant d’amitié avec Picasso, Derain, Poullain, Vlaminck et le Douanier Rousseau. A cette époque il décide de vivre de sa plume …poète-journaliste-critique d’art.
En août 1914 il désire entrer dans l’armée, le conseil de guerre le refuse car il n’est pas français. Il entreprend une procédure de nationalisation (acte du 3/9/1917). En décembre 1914 il est accepté.
Peu avant son incorporation il rencontre, en septembre 1914 à Nice, Louise de Coligny Chatillon (divorcée et volage). La rupture intervient en 1915.
Le 17 mars 1916 il est blessé par un éclat d’obus dans une tranchée. Le 10 mai on doit le trépaner.
Il épouse alors Jacqueline, une charmante rousse, en 1918…La même année, le 9 novembre 1918, très affaibli, son organisme ne peut résister à la grippe espagnole, et il rend l’âme. Son ami Picasso a conçu un monument pour son tombeau ; payé avec la vente d’une de ses toiles et d’un Matisse. Bien des visiteurs se rendent au Père Lachaise (division 86) pour admirer l’oeuvre du peintre-sculpteur et rendre hommage au poète.   
 

 .                                      250pxtombedeguillaumeapollinaire.jpg
                                                                                   

                                  nougatine122522850739gros.gif

 


BIENVENUE !

Puissiez-vous trouver votre visite intéressante, par la mise en évidence d'un fait qui vous touche.
Bonne lecture

Quand la PAIX ?

femmepleurs

Articles récents

Catégories

Droit de paroles ?

L'armée française doit-elle se retirer d'Afghanistan ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

"Il est très étonnant que je n'ai pas encore abandonné tous mes espoirs, car ils paraissent absurdes et irréalisables.
Pourtant je m'y accroche, malgré tout, car je continue à croire à la bonté innée de l'homme.
Il m'est absolument impossible de tout consctruire sur une base de mort, de misère et de confusion"

Anne FRANK

"L'humanité serait depuis longtemps heureuse... si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises...ils l'employaient à ne pas les commettre."
Nietzche

Désespérer de toi,
valet du vestiaire ?
Pourquoi ?
Le ciel est grand,
Dieu n'a pas de frontière,
Qui sait ?
Peut-être, un jour,
te sera-t-il donné D'être St Paul,
vers l'aube entraîné ;

Car aujourd'hui féroce,
ignorant et stupide,
Tu gardes les manteaux
pendant qu'on nous lapide

Sers celui qui te sert,
car il te vaut peut-être ;
Pense qu'il a son droit,
comme toi ton devoir ;
Ménage les petits,
les faibles.
Sois le maître
que tu voudrais avoir.

V.Hugo

L’ APOCALYPSE

"Par ses manoeuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer au nom de la Bête ou au chiffre de son nom +++++
C'est ici qu'il faut de la finesse !
Que l'homme doué d'esprit calcule le chiffre de la Bête c'est un chiffre d'homme : son chiffre est 666" ***

St Jean

LA PENSEE

La pensée est strictement individuelle, et c'est par elle que se fait le progrès, non par la société à laquelle s'adonnerait le citoyen bêlant
Cette société, à laquelle d'aucuns opposent l'individu n'a aucune réalité. Rien n'est plus rétrograde, plus dangereux, que de la diviniser
La société n'est qu'un moyen. Mais il est vrai aussi qu'elle se donne comme une fin dès qu'on lui permet. C'est la tyrannie !
Refusons d'être pris au piège du monstre Léviathan qui accentue le sarcasme de son sourire ! Dangereux d'attendre un Thésée nouveau qui exterminera le nouveau Minotaure.
L'hydre ne sera vaingu que par des citoyens vigilants
Si cette lutte toujours recommencée ne devait plus se poursuivre sous le poids des propagandes abêtissantes, sous le fouet des terreurs larvées ou sanglantes
Si cet élan spirituel d'âge en âge transmis devait aujourd'hui s'épuiser
Alors il serait permis d'acquiescer au verdict de Taine :
"Nul homme réfléchi ne peut espérer
.
ALAIN

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« déc    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Tout Beuvry sur le Web |
promos viandes |
actuplanet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chlochlodu77
| Et si vous preniez un
| blogbladi